Notre forum a besoin de membre actifs !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les souvenirs de ce que fut le commencement de cette histoire se cachent comme des fragments de cristal dans le puits profond de l’oubli. Mais lorsque la mémoire commence à jouer comme un enfant découvrant le monde, prend garde.|| Mémoire des Mondes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mémoire des Mondes


avatar
Messages : 2
Date d'inscription : 18/08/2015
Age : 18

Feuille de personnage
avertissement:
3/3  (3/3)
MessageSujet: Les souvenirs de ce que fut le commencement de cette histoire se cachent comme des fragments de cristal dans le puits profond de l’oubli. Mais lorsque la mémoire commence à jouer comme un enfant découvrant le monde, prend garde.|| Mémoire des Mondes   Mar 18 Aoû - 17:26

~ Mémoire des Mondes ~

• Nom complet : Mémoire des Mondes
• Sexe : Féminin
• Age : 27 Lunes
• Clan : Nuit
• Rang : Lieutenante
• Trois qualités : Intelligente - Sage - Belle :3
• Trois Défauts : (Voir liste)
• Situation Amoureuse : Célibataire
• Famille : ///
Caractère

Secrète - puissante - dominatrice - résistante - intuitive - affirmée - charismatique - magnétique - volontaire - audacieux - perspicace - passionnée - créative - indépendante - vigoureuse - généreuse - loyale - travailleur - persévérant - indomptable - possessif - rusé - obstiné - ambitieuse - instinctive - tenace - fière - intense - mais peut-être aussi agressive - destructrice - têtue - angoissée - tyrannique - perverse - sadique - violente - égocentrique - complexe - critique - cruelle - méchante - dure - jalouse - calculatrice- vulnérable - dissimulatrice.

Dans un monde où tout est si petit, si petit, mais hélas si froid, effrayant peu rayonnant. Ou le silence, dans un monde si désert, si…calme. Mais parmi tout ça, là, dans cette bulle impénétrable. Quelque chose aux parois si transparentes tu as bâti ton monde, une bulle increvable où ta voix vibrante d’émotion, chantant tes derniers espoirs et tes rêves oubliés, résonne dans un écho interminable. Comme une danse effrénée, jouant sur le rythme d’une musique endiablée. Mais ta voix ne porte nulle part. Personne ne peut t’entendre. Entendre cet unique son qui sort de ta bouche déformée par la rage et la haine qui ronge ton cœur solitaire. Tu aimerais pouvoir par toi-même brisée cette bulle mais malgré les nombreuses tentatives qui te coûtèrent de si nombreuses choses, il ne se passait rien. L’air en devient irrespirable, tu suffoques, peu à peu tu perds ton souffle, ton cœur s’agite, perd son contrôle évident. Tu fermes les yeux, espérant ainsi te calmer. Mais l’oppression de cette cage de verre commence doucement à faire diminuer l’horloge de ton cœur, chaque minute, chaque seconde s’envole vers l’étendues blanchâtres et somptueux des nuages. Tes lourdes paupières s’entrouvrent pour fixer le vide. Un vide devenu bien trop étroit. Tes yeux si chatoyant se couvre d’un voile gris, mélancolique. Le temps continue de passer, un défilement incessant. Le paysage se couvre d’un manteau blanc. Tu es l’enfant innocent, faignant de ne pas reconnaître sa propre erreur que d’avoir accepté une vie dans un tel monde ingrat, la tête remplie d’un rêve incertain. Mais la solitude qui te tient compagnie chaque jour semble te quitter, non la vie te quitte. Elle laisse la mort t’emprisonner dans ses griffes glaciales. Elle absorbe ta vitalité omniprésente. Tu lâche un soupire fastidieux et tu les observes. Les autres. Ils sont là tous les jours à te dévisager. Comme si tu étais un spectacle intéressant, tu les vois ils essayent de te parler. Mais tu ne les entends pas. Tu vois à travers leurs yeux ébahis ta propre souffrance. Et tu t’imagines à leur place, courant dans l’herbe mouvante, poursuivie par tant d’amis. Chassant en pleine forêt sous les regards interrogateurs du soleil. Dormir entouré d’un beau monde, parler sans réfléchir aux actes de tes paroles pleines d’ivresses. Et tu te perds une seconde fois dans leurs râles muets incessants. Tu refermes les yeux, cette fois pour de bon pour finalement sombrer dans le sommeil.


Physique

Le physique n'est qu'une image donnée aux autres. Une image qui cache ce que nous sommes vraiment, un voile blanc qui ne montre pas notre intérieur, elle ne nous représente pas. Quelqu'un portant un physique plutôt désavantageux est vite mal vu, directement jugé par les autres, alors que personne ne sait ce qu'il y a derrière cette atrocité. Mais qui a dit que le physique reflétait la personne d’elle-même ? C'est faux. Le physique n'est qu'une simple image, il ne fait pas notre identité. L'identité n’est rien d'autre que ce que nous sommes réellement. Chaque personne est libre de changer, mais pas si facilement que l'on puisse dire. Et même la mort elle-même ne peut détruire l'intérieur. Il n'y a que ton pauvre corps qui ne puisse supporter le poids de la mort. Tu portes en toi le noir, couleur de la haine et du mal. Mais au début du cache existence, l'innocence n'est-elle pas véritable ? Non, à ta naissance tu étais loin d’être innocent, vue que ton existence était à elle seule un dangereux péché. Un péché comme des centaines d'autres. La joie que porte l'amour n'en est pas un. La colère si. La rage, la haine profonde qui entraine les âmes dans les abimes du monde des morts, dans les arcanes de la vérité. Un félin au sombre pelage reste hélas une ombre. Même si quelque rayure plus claire couvre ton dos et tes jambes et que ta large tête dotée de deux grandes oreilles ravagée par les blessures due à une enfance difficile, tu restes sombres. Mais un autre mystère résides en toi, tes étranges pupilles semble faite de glace. Presque impossible, c'est dû à une malheureuse malformation. Comme chaque personne existant en ce monde tu portes des cicatrices, des blessures justes refermées. Qu'elle se porte dans ton cœur ou sur ton pauvre corps. Je n'ai jamais vu autant de cicatrices sur un aussi petit corps. Surtout celui d'un jeune chaton. Surement dû à tes nombreux combats contre la mort. Prouvant avec certitude que ton passé n’étais pas joyeux et qu’il ne la certes jamais été. Ton ventre lui est l'oppose, un blanc presque spectral que personne ne peut posséder..


Histoire

minimum 15 lignes


Et toi dans la vie de tous les jours


Ton prénom (facultatif) : Léa
Ton âge (facultatif) : 16 ans
Ta localisation (facultatif) : France
Comment as-tu connu le forum ? Parto
Comment le trouves-tu ? Classieux
Codes du règlement Les citrouilles sont vertes.



Cette fiche a été codée par Madouce pour Epicode, ne pas enlever le copyright.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoile d'Ambre
Chef et Fonda Waphy's

avatar
Messages : 33
Date d'inscription : 07/07/2014

Feuille de personnage
avertissement:
0/3  (0/3)
MessageSujet: Re: Les souvenirs de ce que fut le commencement de cette histoire se cachent comme des fragments de cristal dans le puits profond de l’oubli. Mais lorsque la mémoire commence à jouer comme un enfant découvrant le monde, prend garde.|| Mémoire des Mondes   Mar 18 Aoû - 20:35

Bienvenue à toi !

J'adore ta présentation et ton style d'écriture ! Je suis vraiment fan *.*

Je valide ton code, termine ton histoire et tu seras validée !
Bonne chance pour la suite !

Fonda Waphy's

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://secret-of-clans.forumactif.org
 
Les souvenirs de ce que fut le commencement de cette histoire se cachent comme des fragments de cristal dans le puits profond de l’oubli. Mais lorsque la mémoire commence à jouer comme un enfant découvrant le monde, prend garde.|| Mémoire des Mondes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Secrets Of Clans :: Présentations & CO :: Présentations-